mercredi 15 avril 2009

Démocratie Participative et Internet

Grâce à Internet, le débat démocratique ne se limite plus aux formes classiques des consultations électorales ou des sondages d'opinion.

Cette "eDémocratie" fait déjà l'objet de nombreux développements dans le monde entier, à tous les niveaux des représentations institutionnelles, qu'elles soient locales, régionales ou nationales.
L’UNDESA, Département des Affaires Economiques et Sociales de l’ONU, publie régulièrement un rapport sur les meilleures pratiques d' "e-gouvernement" à travers le monde et l'on y découvre que ces dynamiques ne sont pas limitées aux pays les plus développés.

Le panorama de tous les aspects de la société de l’information concernés par ces enjeux est vaste:
- réseaux de partage sur l’e-santé au Kenya, en Tunisie, en Inde, ou aux Etats-Unis
- stratégies d’administration électronique au Mozambique, en Australie, à Bahrain, en Inde, au Japon, en Corée du Sud, au Danemark, en Estonie, en France, en Irlande, en Espagne, au Royaume-Uni, au Canada, au Mexique
- portails locaux au Cap (Afrique du Sud), à Brisbane (Australie), à Séoul (Corée), à Upper Hutt (Nouvelle Zélande), à Vienne (Autriche), à Issy-les-Moulineaux (France), à Brême (Allemagne), à Eindhoven (Pays-Bas), dans la région de Fife (Royaume-Uni), à Vancouver (Canada), à Sunnyvale (USA)
- télécentres en Egypte ou en Ouganda
- enseignement à distance en Tunisie
- utilisation des TIC pour l’agriculture, en Chine
- services aux usagers, en Inde, à Singapour, en Belgique, en Argentine, au Chili, en Uruguay
- e-Participation en Corée du Sud, à Singapour, en Autriche, au Royaume-Uni, au Pérou
- service d’e-Pétition britannique du du 10 Downing Street qui, trois mois après son lancement, avait recueilli près de deux millions de signatures
- forums gouvernementaux, débats nationaux sur de grands thèmes du "changement", de projets de loi, etc, sont légions, permettant aux citoyens de s’exprimer directement avec leurs gouvernants, avec un objectif essentiel : faire remonter les opinions, avis, idées et expériences, comme par exemple tout récemment une formidable opération de débat en ligne de Barack Obama
- etc

En ce qui concerne le véritable "vote électronique", il est intéressant que ce soit dans la "plus vielle démocratie" au monde qu'il se généralise, la Suisse (où le modèle de participation du citoyen aux décisions est permanent de par le référendum populaire); après une phase d'expérimentation limitée, il est désormais exploitable par tous les cantons !
L'Estonie et la Corée du Sud sont également très avancés sur le "eVote", mais les questions de sécurité (anonymat, virus, fiabilité des opérations de dépouillement et de comptabilité des suffrages) limitent encore ce développement dans les autres grandes démocraties. Ainsi, aux Etats-Unis ou en Grande Bretagne, les expérimentations n'ont pas été considérées comme suffisamment fiables et, étonnamment, n’ont pas permis de faire reculer significativement les coûts d'organisation et l’abstention !
Même si un certain nombre de pays semblent hésiter, un peu partout dans le monde les expérimentations fleurissent, dont en France avec le renouvellement partiel de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), avec un vote par internet.

Au delà de tous ces exemples d'eDémocratie générée directement par les institutions et organes de pouvoir, ou les associant, les mouvements de démocratie participative "autonomes" ou faisant appel à de nouveaux types d'intermédiaires et organes fédérateurs, sont légion, au gré des événements, avec des débats, des "buzz" pouvant prendre, instantanément et universellement, des proportions extraordinaires !
Ainsi, l'on a pu par exemple récemment observer le recul des autorités chinoises, libérant le journaliste Cheng Yizhong, grâce à une une virulente mobilisation des internautes chinois; ceci dans l'un des pays pourtant les plus contrôlés et censurés au monde !

Cette eDémocratie sera également non gouvernementale, trouvant entre global et local de nouvelles assises dans une conscience citoyenne planétaire qui, par un cumul potentiellement infini d'énergies individuelles et par l'apparition de nouveaux intermédiaires s'offrant des rôles institutionnels, en particulier les "ONG", compléteront les rôles de contre pouvoir essentiellement réservés auparavant aux médias.

Liens :
Confédération Suisse - De nouvelles perspectives pour le vote électronique
RFI - Vote électronique, des mythes aux réalités
Forum Mondial e-Démocratie - Grande bretagne, Débat autour de l’e-Pétition britannique
DébatPublic.net - Fiches d’exemples d’opérations de démocratie participative utilisant des outils numériques
Chine Informations - Un journaliste chinois libéré grâce à la mobilisation de l'opinion publique